Portrait Tiphaine Le Galles

     Il fait un ciel bleu azur et me voilà embarqué dans une série de portraits de nos membres que je me suis proposé de faire …  Une angoisse familière m’envahit. Le vieux mélange de peur et d’excitation. Je n’ai jamais rien fait de semblable et je n’ai aucune idée de la façon dont je vais procéder … Objectif  :  montrer l’humain derrière les actions. Et si je n’y arrivais pas  ?  Et si ça n’intéressait personne  ? Bzzzzzz  !!!  Pas de  pensées négatives  !

     Je suis dans le salon de Tiphaine LE GALLES. Je prépare mon matériel d’enregistrement. Elle, replace la tétine du « nouveau venu à la JCE  » qui a éloigné sa maman pour quelques temps des AG, commissions et autres joyeusetés. C’est avec un plaisir non dissimulé que je la revois après son absence. Une théière de thé de Noël est sur la table. Plus très de saison mais il sent bon. Elle s’installe sur le canapé, nous sommes prêts à démarrer.

     Je lui demande d’abord comment ça va ? Je m’aperçois en posant ma question que c’est naze comme préambule. Je passe donc rapidement à l’exercice classique Jeune Chambre: la présentation. Elle s’y prête de bon coeur : « Tiphaine LE GALLES, 35 ans fraîchement fêtés, 4 ans de Jeune Chambre. Responsable de mission dans le cabinet d’expertise comptable Baker Tilly Strego. Elle s’occupe d’accompagner créateurs et repreneurs d’entreprises ».

    Je la questionne sur ses débuts. Ayant découvert la Jeune Chambre par hasard, je suis toujours curieux de savoir comment les membres sont entrés en JCE. C’est par son patron (qui a fait partie de la JCE Vannes et en garde de très bons souvenirs) que Tiphaine découvre le mouvement. Il lui a conseillé d’y aller en argumentant que c’était un bon moyen de grandir personnellement et professionnellement. Tiphaine suivit son conseil et alla à une AG en 2014. Elle n’en est plus repartie (de la JCE, pas de l’AG  😉 .

     Je lui demande alors ce qui l’a motivée à poursuivre. Elle me fait une réponse que j’aurais pu donner : « avoir rencontrer un groupe de personnes qui semblaient mener des projets pour la collectivité et cela dans une bonne ambiance ». Ah la fameuse convivialité ! Ne soyez pas fachés, amis des autres JCEL mais j’aime à croire que c’est particulièrement au coeur de celle de Lorient, le ciment de toute chose.

     Pendant la discussion, mon esprit vagabonde et j’en viens à remarquer qu’avec elle, allongée sur le canapé et moi assis dans le fauteuil, j’ai l’impression d’avoir entamé une reconversion comme psy de série télé. Mais je m’égare, poursuivons.  Sa première commission fut la deuxième édition des « skippers ont du coeur », une action qui a permis de créer des liens entre les mondes de la mer et du handicap en donnant la possibilité à des pensionnaires du centre de Kerpape de monter à bord d’un voilier à l’occasion de la Volvo Race. Cela fut une réussite et plus tard dans la discussion lorsque je lui demanderais quel était son meilleur souvenir, c’est la conclusion de cette action qui lui viendra à l’esprit ainsi que la satisfaction d’avoir été utile et du travail accompli.

   L’année suivante, elle intègre le bureau comme secrétaire et participe à l’action “Osez citoyen” avec  pour objectif de donner envie de s’engager. Malheureusement, celle-ci n’ira pas au bout faute de trouver un format original. Je l’interroge alors sur la notion d’échec. Tiphaine me répond ne pas considérer cet arrêt comme cela. La gestion d’un projet Jeune Chambre, c’est aussi de savoir stopper une commission et on apprend aussi dans cette situation. Cela fait alors tilt dans ma tête. La nouvelle baseline de la JCE « Incubateur de Leaders citoyens » était un concept plutôt nébuleux pour moi jusqu’ici. Peut-être que c’est finalement cela l’incubation : essayez, se tromper, repartir pour mieux réussir demain.

    Bref, vous l’aurez compris, Tiphaine n’en restât pas là. En 2017, elle reprit encore plus de responsabilités : trésorière et VP formation au bureau et directrice de la commission « Vitr’in the city ». Et de ça, je peux vous en parler. J’ai rejoins la JCE sur cette action pour découvrir le travail en commission. Travailleuse infatigable, aucun aléa ne semblait pouvoir l’arrêter dans le but de faire une réussite de cette mise en avant de la vacance locative commerciale en centre-ville. J’ai adoré bosser avec ce groupe et Tiphaine sur la mise en place d’installations artistiques éphémères dans les vitrines désertées. Elle ne vous le dira pas alors je m’en charge: elle était parfaite dans ce rôle meneuse d’équipe.

    Dans mon esprit, cela rejoint alors deux autres questions posées plus tard dans la conversation. La première sur le talent de super-héroïne qu’elle avait apporté en venant à la Jeune Chambre. Elle répondit après quelques secondes d’hésitation : sa rigueur. Et je ne peux que plussoyer. La seconde sur ce que son engagement Jeune Chambre lui avait permis de faire que son travail ne lui permettait pas. Elle pense alors à la gestion de projet, aux difficultés du management et de la délégation.

    En 2018, Tiphaine s’est faite plus discrète, laissant à d’autres les prises de responsabilités comme tout bon Jaycee. Mais c’est mal connaître Tiphaine que de la croire se reposant sur ses lauriers. Participant à l’action carte sonore, elle œuvre aussi dans l’ombre en tant que chargée de mission « excellence ». Et si la JCE Pays de Lorient a pu briller au congrès de Poitiers ou à celui de Rennes, c’est grâce à son travail.

    Vient alors la question fatidique de son engagement futur. Avec une tournure alambiquée, j’évoque « son nouvel engagement longue durée » qu’elle vient de prendre avec son conjoint et qui ne va pas tarder à se réveiller et à demander son reste. Elle rit puis me répond avec beaucoup de fermeté qu’elle ne voit pas pourquoi cela remettrait en question son engagement associatif qui lui apporte tant en épanouissement grâce au bénévolat et en rencontres de personnes qu’elle ne croiserait pas autrement. Elle veut encore apprendre et grandir. Tant mieux pour nous !

     Reste à savoir comment bien terminer cet article. Pourquoi pas en demandant ce qu’elle dirait à une personne pour lui donner envie de rejoindre la Jeune Chambre ? Tiphaine me répond « Viens, essayes et tu verras tout ce que cela va t’apporter ».

J’éteins alors mon enregistreur pour m’apercevoir qu’il n’a pas fonctionné. Je soupire, elle se moque… Comme tous les autres, j’ai encore beaucoup à apprendre…

MS

Menu